2022
22 juillet > 6 août

Programmation

Réserver

L'Astrada
© Sylvain Gripoix
LOUISE JALLU QUARTET
‘‘Piazzolla 2021’’

À vingt-quatre ans Louise Jallu étonna déjà le monde de la musique et celui particulier du tango par la parution de son étonnant et audacieux disque, un double album consacré aux grands maîtres du tango qu'elle revisite avec force, Francesita, la petite française. La jeune femme récidive en janvier 2021 avec un album entièrement consacré à Piazzolla dont on fête cette année-là le 100e anniversaire de sa naissance. Piazzolla 2021 est une véritable bombe musicale qui recueille l'enthousiasme du public et une presse unanime jusqu'aux confins de Buenos Aires. Tous saluent la modernité généreuse de sa musique et son insolence créatrice, venant ici balayer tous les archaïsmes attachés au genre, dans une époustouflante approche et restitution des œuvres du Maître de Buenos Aires. Bandonéoniste virtuose, compositrice, nominée en 2021aux Victoires du Jazz dans la catégorie Révélation, elle parcourt depuis les scènes avec son quartet tout en suscitant parfois des rencontres étonnantes avec divers jazzmen. Son programme s'appuie sur quarante années de création de Piazzolla, comprenant les célébrissimes titres comme Adios Nonino, Libertango, Oblivion, mais aussi ceux moins connus du grand public, comme l'exceptionnel Tristezas de un doble A ou Tanguedia pour lesquels Louise Jallu invente ou compose des prolongements inouïs.

Louise Jallu bandonéon
Mathias Lévy violon, guitare
Grégoire Letouvet piano, Fender Rhodes
Alexandre Perrot contrebasse

Voir le teaser
Voir la vidéo
© Alice Lemarin
MARION RAMPAL
‘‘Tissé’’

Empêcheuse de chantonner en rond, trop follement éprise de la musique pour la ranger dans des boîtes étanches, telle Nina Simone ou Joni Mitchell, Marion Rampal n’en fait qu’à sa tête, qu’elle garde aussi près des étoiles que du cœur. Son nouvel opus Tissé la hisse à un état de simplicité et de naturel qui ne s’atteint que par des chemins de patience et de grande exigence. Au fil du temps et des rencontres, elle a accordé sa sensibilité de caméléon à l’infinie variété de nuances des musiques afro-américaines et des traditions vivantes d’outre-Atlantique – blues, soul, jazz, musique cajun... Sans rien renier de ce brillant passé, elle s’impose avec Tissé comme une cure d’épure. Dès A volé, sa mélodie tracée au fil de l’air, son swing chaloupé de bal cajun et son texte modelé dans un français délicatement malaxé, l’album répond à fines touches à LA question qui, jusqu’à sa toute dernière note, fait battre son cœur : une fois détaché des étiquettes et des emprunts, de quel singulier folklore, cousu à l’âme et tout près du corps, est-on le réel détenteur ? Pour parvenir à de telles alchimies, Marion Rampal s’est entourée d’artistes qui déploient ici une gamme infinie de pigments et de pulsations : Matthis Pascaud, Pierre-François Blanchard, Sébastien Llado et Raphaël Chassin. Et il n’est pas étonnant de voir passer dans ce tableau trois autres présences elles aussi virtuoses de la nuance : Piers Faccini, Archie Shepp et Anne Paceo.

Marion Rampal chant
Sébastien Llado trompette
Pierre-François Blanchard piano, clavier
Aurélien Naffrichoux guitare
Simon Tailleu contrebasse
Raphaël Chassin batterie

Voir le clip
Voir la vidéo