2021
24 juillet > 4 août

Programmation

Réserver

Chapiteau
Aymée Nuviola
AYMÉE NUVIOLA & GONZALO RUBALCABA
‘‘Viento y Tiempo’’

Dans la hiérarchie des pianistes cubains, Gonzalo Rubalcaba est au sommet de la pyramide et cette position dominante lui a été reconnue par des jazzmen sourcilleux (son duo avec Charlie Haden l’atteste). Particulièrement sélectif dans ses projets musicaux, il fait partie de ces immenses pianistes de jazz à qui rien ni personne ne peut résister (Dizzy Gillespie, Chick Corea, Al Di Meola, Herbie Hancock...). Il se situe dans la ligue des stars de la musique, inspiré par la tradition à la fois afro-cubaine et occidentale, capable de transporter les auditeurs n'importe où, indépendamment de l’environnement et de l’attente du public. Surdoué du clavier et du contretemps, il attire très tôt l’attention internationale et entame une fructueuse collaboration avec le mythique label Blue Note. Il obtiendra par la suite plusieurs Grammy Awards. En duo pour la première fois avec son amie d’enfance Aymée Nuviola, chanteuse cubaine surnommée "La sonera del mundo", les deux artistes explorent un répertoire qui s'étend au-delà des musiques afro-cubaines et autres genres du jazz. Une fusion estampillée «cuban music», aussi surprenante qu’unique ! Leur disque ‘‘Viento y Tiempo’’ vient de remporter le Grammy Award du meilleur album de Latin jazz !

Voir un extrait du concert
Richard Bona
RICHARD BONA & ALFREDO RODRIGUEZ

On connaît l’histoire étonnante d’Alfredo Rodriguez, pianiste cubain qui réussit à franchir la frontière des Etats-Unis dans des conditions rocambolesques afin de poursuivre son rêve ! Alfredo a été formé dans les rigoureux conservatoires classiques de La Havane. Ses talents artistiques sont inspirés autant par Bach et Stravinsky que par ses racines afro-cubaines et jazz. Au cours des dix dernières années, Alfredo est passé d’un jeune artiste cubain local à une nomination pour le Grammy, consécration mondiale ! L’histoire de Richard Bona peut paraître à première vu similaire, qui, d'une petite ville de son Cameroun natal à New York, a connu une ascension fulgurante ! Richard a été fasciné très tôt par le grand bassiste américain Jaco Pastorius, une inspiration qui le poussa à apprendre l’instrument. Celui que l’on a surnommé le Sting africain à ses débuts deviendra l'un des bassistes les plus acclamés au monde. Tous deux nommés aux Grammy Awards, Richard Bona et Alfredo Rodriguez, ont pris conscience du talent de chacun grâce à leur mentor commun, Quincy Jones ! Leur première collaboration date de l’album "Tocororo" de Rodriguez, produit par Quincy Jones en 2016, le bassiste et le pianiste ont réalisé deux titres : «Raíces (Roots)» et «Ay, Mamá Inés», dévoilant ainsi la pertinence de l’union de leurs origines musicales pour créer des sons inspirants.

Carlos Sarduy trompette
Denis Cuni trombone
Alfredo Rodriguez piano, voix
Richard Bona basse, voix
Ludwig Afonso batterie
Jose Montana percussions

Voir un extrait du concert