2023
45th festival

News

of Jazz in Marciac

Retour
Hommage

Jeff Beck {𝟭𝟵𝟰𝟰 † 𝟮𝟬𝟮𝟯}

Jeff Beck, l'un des meilleurs guitaristes de tous les temps, dixit le magazine Rolling Stones, est mort le 10 janvier à 78 ans après avoir contracté une méningite bactérienne. Il avait honoré pour la première fois Marciac de sa présence le 24 juillet 2022.


Le légendaire guitariste Jeff Beck a connu l’une des carrières les plus influentes de l’histoire du rock. Le blues, le heavy metal, le jazz fusion ou encore l'electro se disputent les cordes de sa guitare. Collectionneur de Grammy Awards, figurant deux fois au Rock and Roll Hall of Fame, le remplaçant d'Eric Clapton au sein des Yardbirds offre à lui seul une histoire du rock, ayant partagé au gré de sa carrière son talent avec Jimmy Page, Brian Wilson, Rod Stewart, Mick Jagger, Roger Waters, Donovan, Cyndi Lauper, ZZ Top et autres Tina Turner. Un dernier nom pour la route ? Sa maîtrise du son a impressionné un certain Jimi Hendrix... 

Ce virtuose de la guitare a repoussé les limites du blues, du rock’n’roll et du jazz... Sa sublime version de "Goodbye Pork Pie Hat Hat" lui vaudra une lettre de félicitations de la part de son compositeur Charles Mingus. Sa venue à Jazz in Marciac l'été dernier fut un véritable événement ! Et, cerise sur le gâteau, il partagea l'affiche avec Johnny Depp, à l'occasion de la sortie d'un album en commun. Mais à vrai dire, ce monstre sacré de la guitare griffée « rock’n’ fusion » n’avait pas besoin de la participation libératoire de Johnny Depp pour montrer de quel manche il se chauffe. L’icône cinématographique a donc accepté le second rôle du bon pote qui sait gratter où il faut et quand il faut ...mais les rougeurs éruptives ont bien eu comme origine la redoutable expressivité de Jeff Beck, ses soli sketchant en quelques notes parfois simplissimes, parfois virtuoses, ces mélodies qui n’acceptent de n’être joliment salies ou obliquement embellies que par leur maître, sorte de dieu qui rend toutes ses Fender esclaves de ses doigts.

© Laurent Sabathé

© Laurent Sabathé